Get Adobe Flash player
 


 




SAINT JNANESHWAR

Alandi, une ville à 25 kilomètres de Pune, dans le district de Pune du Maharashtra,

est un site de pèlerinage vénéré pour de nombreuses raisons, mais avant tout parce que

c’est la patrie d’un saint du 13ème siècle du Maharashtra, Saint Jnaneshwar (Jnanadev).

En fait, Jnanadev a passé la majeure partie de sa courte vie (1275-1296) à Alandi et dans

les environs, prenant finalement le maha-samadhi ici. Jnanadev est surtout connu pour sa poésie,

un commentaire de la Bhagavad-Gita connu sous le nom de Jnaneshwari et un

travail poético-philosophique connu sous le nom d'Amritanubhav.

Dans sa courte biographie sur Saint Jnaneshwar, Swami Sivananda dit que le maître spirituel est né avec

 la pleine connaissance de la réalité ultime. "Jnanadev n’a pas vécu longtemps, mais il a fait des merveilles"

écrit Sivananda. "Il était un génie, un yogi d’expériences spirituelles profondes et un sage d'ordre suprême.

Il a audacieusement critiqué ses prédécesseurs. Il était un grand réformateur social et religieux.

Il est à la base du grand mouvement de bhakti dans le Maharashtra. Il était en plus un excellent poète."

Jnanadev était l'un de trois frères et une soeur nés dans des circonstances étranges d’un sannyasin nommé

Vittalpanth et son épouse, Rukmabai. Vittalpanth fut initié dans le sannyasa par un gourou appelé

Swami Ramananda sans révéler au maître qu'il était marié.

Quand, par un coup du destin, Ramananda découvrit que non seulement Vittalpanth avait été marié,

mais aussi que son ancienne épouse avait le coeur brisé à cause de sa renonciation,

il lui ordonna de retourner à sa vie de chef de famille. Après ceci, quatre enfants naquirent du couple,

qui tous ont été par la suite considérés comme des mahatmas.

Comme c'était une violation du dharma de sannyasin de vivre la vie d'un chef de famille,

Vittalpanth et sa famille ont été exilés par les Brahmanes d'Alandi et ont été traités en parias.

Quoique les parents de Jnanadev expièrent en se noyant, selon le prayascittam karma [rite correctif],

les Brahmanes d'Alandi ne voulurent pas initier Jnanadev et ses frères dans l’étude Védique

 par la cérémonie d'upanayanam [fil sacré] sans une lettre des Brahmanes de Paithan [un village du

Maharashtra à environ 300 kilomètres de Pune]. A Paithan, Jnanadev et ses frères eurent une longue

discussion avec les Brahmanes. Jnanadev exposait la philosophie de l'Advaita. Les Brahmanes étaient

irrités par la sagesse précoce de l'enfant Jnanadev et ses affirmations hardies que tout dans

l'univers était fondamentalement la même conscience. Ils s’amusaient également de son nom, qui signifie

"Dieu de la connaissance." À ce moment-là, un buffle vint en portant de l'eau et s'avéra avoir également

le nom de Jnanadev. "Ce buffle est également connu comme Jnanadev" dirent les Brahmanes. "

Si vous êtes tous deux la même conscience, il devrait pouvoir chanter des mantras Védiques comme toi.

C'est alors que Jnanadev plaça sa main sur le dos du buffle et celui-ci commença à chanter les premiers

mantras du Rg Veda en mètre et tonalité parfaits. (Aujourd'hui, il y a même un site de samadhi

pour ce buffle dans le village d’Ale dans le district de Pune.)

Le reste de la courte vie de Jnaneshwar, et de ses frères et soeur, est rempli d'histoires miraculeuses

et de moments des triomphes philosophiques dans tout l'état et le pays.

Une telle histoire implique Jnaneshwar démontrant son pouvoir yoguique d'animer

les objets insensibles en "chevauchant" un mur. Ce mur existe toujours à Alandi.

Le Jnaneshwari a été le premier commentaire écrit sur la Gita dans une langue autre que le Sanscrit.

 Jnaneshwar désirait apporter la sagesse du texte à l'homme ordinaire du Maharashtra et il savait

que c'était possible uniquement s'il rompait avec la tradition et le rédigeait en Marathi.

Alors que Jnaneshwar n’était âgé que de 22 ans, il dit à ses amis et à ses frères et soeur qu'il désirait

entrer en maha-samadhi, ce qu'il fit dans une grotte sur une colline à Alandi le 13ème jour de la moitié

sombre du mois de Kartik en 1296. Il était encore vivant quand le tombeau fut scellé.

On dit que quiconque lit la Bhagavad-Gita dans son samadhi aura tous ses doutes enlevés.

Swami Sivananda écrit: "Au cours d'une période de 25 ans, ils [Jnaneshwar et ses frères et soeur] ont vaincu

la bigoterie des Brahmanes de cette époque, les ont sorti des ténèbres de l'ignorance, ont fermement établi

le chemin de la dévotion et de la connaissance, ont conduit les gens à réaliser qu’ils étaient tous égaux

et que c'étaient les actions qui comptaient pour la gloire et l'excellence d'un homme et non pas

l'accident de la naissance ou la seule étude des Vedas et du Vedanta."

- Narada -